Projections de sécheresse CMIP5 au Canada basées sur l'indice de précipitations et d’évapotranspiration normalisé (SPEI)

Projections de sécheresse CMIP5 au Canada basées sur l'indice de précipitations et d\u2019évapotranspiration normalisé (SPEI)Les prévisions de sécheresse au cours du vingt-et-unième siècle sont présentées pour le Canada sur des échelles saisonnières à annuelles, en fonction de l’indice normalisé de précipitations et d’évapotranspiration (SPEI). Les résultats sont fondés sur les prévisions de température et de précipitations à biais corrigé de 29 modèles climatiques mondiaux participant à la phase 5 du projet d’intercomparaison des modèles couplés (CMIP5), et comprennent trois scénarios de forçage différents (RCP2.6, RCP4.5 et RCP8.5). De grandes différences dans les changements prévus en matière de sécheresse sont observées entre les diverses régions. Sur l’échelle annuelle, le sud-ouest du Canada et les Prairies pourraient connaître une augmentation des conditions sèches sous un climat plus chaud. Par contre, les régions côtières, y compris le nord du Canada, la côte nord-ouest du Pacifique et la région de l’Atlantique, montrent une légère augmentation des conditions humides. Les résultats de l’hiver et du printemps du SPEI montrent une augmentation des conditions humides, ce qui reflète l’augmentation prévue des précipitations hivernales et printanières à l’échelle du pays en raison des changements climatiques. Dans l’ensemble, l’automne et l’été montrent une augmentation des conditions de sécheresse. Les changements relatifs les plus importants dans les conditions sèches estivales et les conditions humides hivernales ont été observés dans les régions nordiques, mais les effets saisonniers compensatoires s’équilibrent habituellement pour produire divers degrés de précipitations à l’échelle annuelle pour cette région. Les réponses prévues à la sécheresse sont relativement modestes dans le scénario de forçage faible (RCP2.6) pour la plupart des régions canadiennes. En outre, même pour les régions les plus touchées, une augmentation marquée du déficit en eau de surface pourrait ne pas se produire avant la deuxième moitié du présent siècle. La variation entre les modèles (une mesure brute de l’incertitude des prévisions) augmente habituellement avec l’intensité du forçage et le délai, et elle est généralement plus grande dans le nord et l’ouest du Canada.

Metadonnees

Ressources externes

Lien Nom Protocole
Standardized Precipitation Evapotranspiration Index data
Lien

Ressources

[ICO]NameLast modifiedSizeDescription
[Parent folder]Parent Directory  - Parent folder
[   ]a3bef0b5-1f91-4e9f-8b9d-2d48c6a5914c.xml2021-04-26 02:40 59KUnknown item
[Portable Document Format]CMIP5_drought_projections_in_Canada_based_on_the_Standardized_Precipitation_Evapotranspiration_Index.pdf2021-04-26 02:40 3.4MPortable Document Format
[Javascript Object Notation]datapackage.json2021-04-26 02:40 7.3KJavascript Object Notation
[Text file]digest.txt2021-04-26 02:40 358 Text file
Date modified: